Michael LUCKEN, Le Japon grec. Culture et possession

Michael LUCKEN, Le Japon grec. Culture et possession, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des Histoires », 2019, 256 p.

« Tout est là », se dit le non-spécialiste du Japon, le livre refermé ! Un parcours chronologique et thématique des origines à nos jours ; des chapitres courts et équilibrés ; une écriture claire et précise avec ce qu’il faut d’informations sur une langue qu’on ne maîtrise pas ; des concepts définis dans un cadre académique substantiel et actualisé avec notes abondantes en bas de page …

Voici la note de lecture de Violeta Martinez Auriol:

Note de lecture 1_VA_Lucken_Le Japon grec

Lucio RUSSO, Notre culture scientifique. Le monde antique en héritage

Lucio RUSSO, Notre culture scientifique. Le monde antique en héritage, traduit par Antoine Houlou Garcia, Paris, Les Belles Lettres, 2020, 236 p.

Au cours des dernières années, la question de l’actualité et de l’importance de la culture antique a suscité un vif débat aussi bien en Italie qu’en France, notamment par rapport à la place qu’il faut accorder au latin et au grec ancien dans l’enseignement secondaire. Cela explique sans doute les nombreux livres récents qui abordent le problème, sous des angles différents selon les auteurs. On pourrait dire que l’essai de Lucio Russo poursuit le même objectif ; il présente cependant des traits extrêmement originaux, liés à la formation et aux intérêts de cet auteur.

Voici la recension de Gianluca Piscini :

Recension_Lucio Russo_GP

 

Recension_Carlo OSSOLA, Les vertus communes

Carlo OSSOLA, Les vertus communes, traduit de l’italien par Lucien d’Azay, Paris, Les Belles Lettres, 2019, 148 p.

Carlo Ossola poursuit dans cet ouvrage une réflexion autour des vertus coutumières, déjà entamée en 2011 avec son court essai En pure perte. Le renoncement et le gratuit. S’il analysait alors ces qualités qui permettent à chacun de se détacher, de s’abandonner, d’atteindre dans son être au monde une forme de quiétude intime et de discrétion, il revient avec Les vertus communes sur des qualités plus sociales, destinées à revaloriser, dans la relation quotidienne à l’autre, un être ensemble plein d’urbanité et d’harmonie : vertus communes, ordinaires, quelque peu ingrates, « petites vertus » en somme, qui, malgré leur humilité un peu terne, ne sauraient encourir le mépris, car elles donnent au quotidien son humanité.

Voici la recension d’Anne Bouscharain :

Recension 5_Carlo OSSOLA Les vertus communes DEF

Propositions de compte rendus_octobre 2020

Propositions de comptes rendus (octobre 2020) pour la
Bibliothèque Antiquité-Avenir 

Tout membre d’une des associations du réseau peut se proposer pour faire un compte rendu. Les personnes intéressées par un titre doivent se signaler à la responsable Cecilia Suzzoni, cecilia.suzzoni@wanadoo.fr ; celle-ci se chargera de contacter l’éditeur pour leur faire parvenir le volume.  Bien que la liste ne soit pas limitative, voici plusieurs propositions de compte rendu :

Bibliothèque_ Antiquité-Avenir_propositions 2020

 

La maîtrise du latin par la pratique

La maîtrise du latin par la pratique

Etienne Famerie (Professeur à l’Université de Liège, où il dispense des enseignements dans le domaine des langues et lettres classiques (langue et philologie latines, épigraphie grecque et latine), vient de faire paraître un nouvel ouvrage d’apprentissage de la langue latine aux éditions Armand Colin. Cet ouvrage est un complément aux méthodes d’apprentissage de la langue. Il a comme ambition d’offrir la compétence linguistique indispensable pour aborder l’étude approfondie des textes et documents latins. L’acquisition de cette maîtrise contribue à développer une autre capacité essentielle : savoir interpréter la pensée écrite d’un auteur avec finesse et nuance.

Voici le compte rendu de Luigi Sanchi :

CR_Famerie_La maîtrise du latin_AA

La liberté d’esprit. Fonction et condition des intellectuels humanistes

La liberté d’esprit. Fonction et condition des intellectuels humanistes

Paris. Les Belles Lettres 2019.

L’essai de cet historien de la Renaissance, Stéphane Toussaint, spécialiste entre autres de Marsile Ficin, se veut magistralement polémique. Il dresse le constat sévère d’une lente désagrégation du socle humaniste dont les intellectuels français du XXe siècle se seront faits largement, étourdiment, les complices, sous la pression grandissante du modèle des sciences humaines.

Voici la recension de Cecilia Suzzoni :

CR_Stéphane Toussaint_Version définitive

Recension 4_P. Ismard_La cité des esclaves

La Cité des Esclaves. Institution, fictions, expériences

L’ouvrage de Paulin ISMARD (maître de conférences HDR en histoire grecque à l’université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne, membre du centre Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques, et actuellement membre de l’Institut Universitaire de France ), La cité et ses esclaves. Institution, fictions, expériences (Paris, Éditions du Seuil, 2019, 382 p.) a fait l’objet d’une recension de la part de Monique BILL, Maître de conférences émérite de grec – Université de Lorraine. En voici le compte rendu :

P. Ismard_La cité des esclaves

Résumé_K. Harper, Comment l’Empire romain s’est effondré

Résumé d’ouvrage

Voici le résumé, rédigé par Madame Delphine Viellard, de l’ouvrage de Kyle Harper, Comment l’Empire romain s’est effondré. Le climat, les maladies et la chute de Rome, Éditions de la Découverte, 2019, traduction de l’anglais (États-Unis) de Philippe Pignarre (titre original The Fate of Rome, Princeton University Press, 2017), 544 p. :

Résumé_Kyle Harper_Comment l’Empire romain s’est effondré

Georges Miroux_Exposition_Royaumes oubliés. De l’empire hittite aux Araméens

Compte rendu d’exposition
Royaumes oubliés. De l’empire hittite aux Araméens
Musée du Louvre, du 2 mai 2019 au 12 août 2019

Les Hittites sont de retour à Paris.
C’est la grande exposition de 1964, L’art des Hittites, réunissant au Petit Palais plus de deux cent cinquante pièces venant pour l’essentiel des musées d’Istanbul et d’Ankara, qui révéla au public français la civilisation de ce peuple dont il ne savait jusque là presque rien, si ce n’est qu’il était cité à plusieurs reprises dans la Bible. Depuis cette date, les Hittites n’apparurent plus dans la capitale que dans des expositions à la thématique plus large, consacrées à l’histoire et aux civilisations anciennes de l’Anatolie et de la Syrie (la liste en est donnée dans le catalogue de l’exposition).

Voici le compte rendu de Georges Miroux:

Compte rendu 4_Expo Royaumes oubliés Louvre

Recension 3_Norelli_La naissance du christianisme

E. Norelli, La naissance du christianisme. Comment tout a commencé, Paris, Gallimard, collection  »Folio Histoire », 2019.

Les éditions Gallimard ont récemment pris l’excellente initiative de faire paraître dans sa collection de poche  »Folio Histoire » l’ouvrage d’Enrico Norelli (Université de Genève), La naissance du christianisme. Comment tout a commencé, publié pour la première fois en traduction française par Bayard en 2015. Loin d’être un nouveau manuel sur les origines du christianisme qui reprendrait chronologiquement les faits connus et les principales tendances qui caractérisent les premiers pas de la religion chrétienne dans le bassin méditerranéen, cet ouvrage propose au lecteur une réflexion nuancée sur la naissance et le développement durant les quatre premiers siècles de notre ère d’un courant religieux minoritaire, devenu par la suite religion d’Empire

Voici la recension d’Antony Glaise:

Recension 3_AG_Naissance du christianisme