M. Bettini_A quoi servent les Grecs et les Romains?

Maurizio Bettini,

Superflu et indispensable, À quoi servent les Grecs et les Romains?
Traduit de l’italien par Pierre Vesperini, Flammarion, 2018.

C’est encore d’Italie que nous arrive cet essai, brillamment traduit de l’italien par Pierre Vesperini. Le souci de son auteur rencontre bien des réflexions développées par Nicola Gardini , mais Maurizio Bettini est plus inquiet, plus critique aussi, pour alerter sur les dangers qui menacent la transmission des patrimoines intérieur et extérieur des « Classiques » gréco-latins, et donc sur la responsabilité qui nous incombe, si nous voulons « sauver et transmettre aux générations futures la mémoire de cette civilisation».

Voici le compte-rendu de Cécilia Suzzoni:

Recension 2_CS_Bettini

Néron: histoires de notre histoire (Conférence ALLE)

CONFERENCE ALLE

L’ALLE vous invite à sa prochaine et dernière conférence de l’année 2018-2019

Donatien Grau
Maître de conférences habilité des universités, Conseiller de la Présidence des musées d’Orsay et de l’Orangerie:

Néron : histoires de notre histoire

Mercredi 22 mai 2019 à 18h30
Lycée Henri-IV
Salle de conférences.

Conférence ALLE_Donatien Grau_22.05.19

Antiquité-Avenir soutient le Théâtre Démodocos

Antiquité-Avenir, réseau de 45 associations liées à l’Antiquité, tient à affirmer, devant l’empêchement de jouer la pièce Les Suppliantes d’Eschyle, dans la mise en scène de Philippe Brunet, avec sa troupe Démodocos, le lundi 25 mars à la Sorbonne, son soutien au metteur en scène et à tous les membres de sa troupe.

Les choix de mise en scène incriminés peuvent être, comme tout choix artistique, contestés pour eux-mêmes ou par les arrière-plans qu’ils véhiculent : justifient-ils pour autant qu’une représentation soit empêchée ? Devant une problématique complexe, qui dépasse largement le cadre de cette pièce et des études classiques, celle de l’appropriation et de la domination culturelles, Antiquité-Avenir réaffirme que seul le dialogue peut permettre une confrontation éclairée et de bonne foi entre les points de vue des uns et des autres pour éviter raccourcis, anachronismes ou postures figées.

Antiquité-Avenir soutient donc la proposition de la Sorbonne de reprogrammer une représentation de la pièce Les Suppliantes, et souhaite qu’à l’issue de la représentation soit organisée une discussion entre l’ensemble de la troupe et le public.